Rechercher
  • Vincent Manglano

Fantasmes, Perversions & Paraphilies

Qu'est ce donc que cela ?


La sexualité humaine est très complexe, nous avons besoin d’avoir des relations sexuelles pour maintenir notre vie psychique à l’équilibre mais nous avons aussi besoin de nous confronter à la normalité sociale, aux codes et aux règles car la transgression est porteuse en elle-même d’excitation évidente.

Ceci étant il est bon de préciser ici certaines nuances importantes.


Une première chose est de bien définir la différence existant entre un fantasme et une perversion.


Le fantasme est une hallucination interne, un scénario imaginaire que le sujet échafaude à partir de données personnelles glanées consciemment ou inconsciemment tout au long de son histoire de vie.

Les fantasmes se construisent en fonction de l’éducation reçue et de la culture dans laquelle on baigne depuis l’enfance.

Ainsi une pensée sexuelle sera difficile à accepter pour une personne et tout

à fait banale pour une autre !

Le fantasme n’a pas pour vocation d’être réalisé. Il est là comme témoin de notre puissance imaginative et la preuve de notre capacité illimitée à mettre en scène des univers sexuels débridés, incongrus et dérangeants. Il est le signe de notre liberté interne même si parfois sa présence en nous et sa puissance d’évocation peuvent nous gêner.


La perversion quant elle, se caractérise par le passage à l’acte.

Dans la perversion il y a comme un déni de l’autre qui est essentiellement considéré comme un objet et à qui on ne demande jamais son avis pour accomplir ce à quoi la perversion nous oblige.

La perversion est liée à la pulsion de mort . C’est pour cela que les situations sont teintées de morbidité, de tristesse et de souffrance (ressentie ou vécue directement).

Le mot perversion étant très teinté de morale et au vu des comportements sexuels contemporains de plus en plus liberticides, la psychopathologie moderne emploie plus volontiers le terme de paraphilie qui peut se traduire par aimer à côté.

Le mot paraphilie indique donc une autre manière de vivre sa sexualité, hors des usages et des normes majoritaires.

Cela ne veut pas dire que la perversion est passée aux oubliettes mais qu’il y a un assouplissement certain dans les diagnostics psychopathologiques.




Texte inspiré des travaux de mon Maître et Formateur : Alain Héril, psychanalyste et sexothérapeute

11 vues

LE CABINET

MES HORAIRES

ME CONTACTER

  • White Facebook Icon
  • LinkedIn Social Icône

© 2006 Sexothérapie Bordeaux - Vincent Manglano  - Sexothérapeute Bordeaux -  Thérapie de couple Bordeaux - Thérapie Individuelle Bordeaux - Sexologue Bordeaux - Siret 492 366 661 00022